Walter (Wal) Hannington

Walter (Wal) Hannington



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Walter Hannington est né le 17 juin 1896. Il a été membre fondateur du Parti communiste de Grande-Bretagne (CPGB) en 1920. L'année suivante, il a été nommé organisateur national du Mouvement national des chômeurs.

Le 4 août 1925, Hannington et 11 autres militants, Jack Murphy, Robin Page Arnot, Ernie Cant, Tom Wintringham, Harry Pollitt, Albert Inkpin, Arthur McManus, Tom Bell, William Rust, William Gallacher et John Campbell sont arrêtés pour appartenance à le Parti communiste de Grande-Bretagne et accusé de violation de la Mutiny Act de 1797.

Tom Bell expliqua : « L'acte d'accusation contre les douze se lisait comme suit : Qu'entre le 1er janvier 1924 et le 21 octobre 1925, les prisonniers avaient : 1. Conspiré pour publier un libelle séditieux. 2. Conspiré pour inciter à commettre des infractions à la Loi d'incitation à la mutinerie, 1797. 3. Conspiré pour tenter de séduire les personnes servant dans les forces de Sa Majesté à qui pourraient venir certains livres et brochures publiés, à savoir, le Workers' Weekly, et certaines autres publications mentionnées dans l'acte d'accusation, et d'inciter eux à la mutinerie." On croyait que les arrestations étaient une tentative du gouvernement d'affaiblir le mouvement ouvrier en vue de la grève générale imminente.

Le Parti communiste de Grande-Bretagne a décidé que William Gallacher, John R. Campbell et Harry Pollitt devaient se défendre. Tom Bell a ajouté : « leurs discours ont été préparés et approuvés par le Bureau politique (du CPGB). Pour contester la légalité de la procédure, Sir Henry Slesser a été engagé pour défendre les autres. Au cours du procès, le juge Swift a déclaré qu'il n'était « pas crime d'être communiste ou d'avoir des opinions communistes, mais c'était un crime d'appartenir à ce parti communiste.

John Campbell écrira plus tard : « Le gouvernement a eu la sagesse de ne pas fonder son argumentation sur l'activité des accusés dans l'organisation de la résistance aux baisses de salaires, mais sur leur diffusion de littérature communiste « séditieuse » (en particulier les résolutions de l'Internationale communiste), leurs discours, et des articles occasionnels... Cinq des prisonniers qui avaient des condamnations antérieures, Gallacher, Hannington, Inkpin, Pollitt et Rust, ont été condamnés à douze mois d'emprisonnement et les autres (après avoir rejeté l'offre du juge qu'ils pourraient être libérés si ils ont renoncé à leur activité politique) ont été condamnés à six mois.

En 1936, Hannington a écrit sur ses expériences en tant que leader du Mouvement national des travailleurs sans emploi, intitulé Luttes sans emploi 1919-1936. Cela a été suivi par Le problème des zones en détresse (1937), Une brève histoire des chômeurs (1938) et Le danger fasciste et les chômeurs (1939). Juste avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Hannington est devenu l'organisateur national de l'Amalgamated Engineering Union.

Walter Hannington est décédé le 17 novembre 1966.


Walter (Wal) Hannington - Histoire

1,1 ans
1.2 carrière politique
1.3 décès , héritage

Walter Hannington, surnom le plus connu de Wal, né le 17 juin 1896 à Camden Town, Londres. père maçon famille nombreuse. lui-même apprenti outilleur à 14 ans, a rejoint la société des fabricants d'outils pendant la première guerre mondiale, , épouse de winnie, en 1917. a rejoint le parti socialiste britannique pendant la période. est devenu membre du comité amalgamé des fabricants d'outils à Londres. est allé sur l'union d'ingénierie fusionnée en 1920 fusion.

en 1920, Hannington, membre fondateur du parti communiste de Grande-Bretagne.

depuis sa création en 1921 jusqu'à sa cessation d'emploi en 1939, Hannington est à la tête du mouvement national des chômeurs, émanation du cpgb.

délégué de Hannington conférence fondatrice du mouvement de la minorité nationale (nmm) en août 1924. mouvement de la minorité nationale, dirigé par harry pollitt, groupe de pression radical formé travail cpgb au sein du mouvement syndical établi. 1 ou 2 exceptions, membres du comité exécutif du nmm membres du parti communiste. wal hannington 1 du cercle restreint de l'organisation contrôlée par la direction, chef de file à temps plein de la section des métallurgistes dédiés.

en 1925 1 des 12 membres du parti communiste condamné @ old bailey en vertu de l'acte d'incitation à la mutinerie 1797, 1 des 5 accusés condamnés à 12 mois d'emprisonnement.

en 1936, écrivit un livre d'expériences à la tête de la nuwm, intitulé luttes des chômeurs 1919-1936 : vie, luttes parmi les chômeurs. dans le livre parle de nombreuses incarcérations position politique , activités, , comment le gouvernement l'a eu , collègues membres de nuwm sous surveillance.

en 1937, livre problème des zones en détresse publié victor gollancz (éditeur de ces ouvrages george orwell s road wigan pier) préface professeur harold j. laski.

en 1939, Hannington est devenu l'organisateur national du syndicat fusionné des ingénieurs.


COMITÉS SOVIÉTIQUES (GRAND-BRETAGNE).

Wal Hannington était un chef tristement célèbre des luttes de chômeurs en Grande-Bretagne entre les deux guerres. Il est né le 17 juin 1896 à Randall Street, Camden Town, Londres dans une famille nombreuse, son père étant maçon. Les parents d'un certain Herbert Hannington soupçonnent que Wal était son oncle, auquel cas le père de Walnington aurait été Louis Hannington, né à Chalk Farm. Dans son autobiographie, il décrit de manière vivante les demandes sans fin des autorités locales, les députations au TUC, les combats avec la police, les marches de la faim locales et nationales. Il raconte des épisodes dramatiques mettant en scène de faux cercueils et des occupations de restaurants salubres de riches. Il a organisé une série d'activités, dont un coucher à Oxford Street, pour illustrer les effets du chômage. Il est envoyé en prison pendant plusieurs mois, après une marche sans emploi sur le Parlement en 1932, comme « perturbateur de la paix ». Hannington a dirigé la toute dernière marche de la faim, qui a eu lieu en octobre/novembre 1936, et a dirigé le NUWM jusqu'à sa fin effective en 1939.

David Brady explore ‘La nouvelle architecture et le Bauhaus’ par Walter Gropius

JUILLET EST UN période calme de l'année pour l'apparition de cette denrée fragile, un nouveau livre. Les titres lancés au cours de l'été peuvent être évalués par des critiques de deuxième catégorie que le public acheteur de livres est susceptible d'être en vacances. Néanmoins, en juillet 1935, Faber a publié La nouvelle architecture et le Bauhaus par Walter Gropius, qui vivait alors à Londres en tant que réfugié de l'Allemagne nazie. Ce petit in-octavo à prix modique résumait le point de vue de Gropius sur son travail architectural et éducatif en Allemagne et révélait sa vision de der neue architektur. Ce qui peut intéresser maintenant, par rapport à la parution de ce livre, c'est le rôle de l'éditeur – généralement responsable de la littérature, surtout de la poésie, ayant alors un flirt avec l'architecture – et de l'accueil réservé par les critiques et le public intéressé. aux idées de Gropius. Grâce à Erica Somers, ancienne archiviste chez Faber, j'ai eu accès à leurs documents d'archives sur le livre. Sauf indication contraire, les citations proviennent de cette source.

En 1919, Gropius est nommé directeur de la Grossherzogliche Sächsische Kunstgewerbeschule et le Grossherzogliche Sächsische Hochschule für Bildende Kunst. Dépouillés de leurs titres grand-ducaux, réunis et rebaptisés Staatliche Bauhaus, l'école s'éloigne progressivement de l'esthétique des arts et métiers favorisée par l'ancien directeur Henry van de Velde vers le modernisme. Bauhaus, un mot-valise inventé par Gropius lorsqu'il a pris la relève, exprimait la conviction, qui remonte finalement à John Ruskin, que tous les arts devraient être orientés vers la construction. Il a déménagé physiquement dans de nouveaux quartiers à Dessau, en Saxe-Anhalt, conçus par Gropius en 1925. Bauhausbücher ont été publiés, plusieurs par Gropius lui-même.[ii]

Après l'arrivée au pouvoir des nazis en 1933, Gropius a quitté l'Allemagne pour l'Angleterre, où Max Fry a formé un partenariat de courte durée avec lui.[iii] Ils ont produit quelques bâtiments ensemble, le plus important d'entre eux étant le Village College d'Impington, un petit au nord de Cambridge. « L'un des meilleurs bâtiments de sa date en Angleterre, sinon le meilleur. » [iv] La genèse de La nouvelle architecture et le Bauhaus réside dans une fête en mars 1934 dans l'appartement londonien de la réformatrice du logement Elizabeth Denby[v]. Un directeur de Faber, Richard de la Mare,[vi] a été présenté à Gropius pendant la fête, le contactant à nouveau quelques jours plus tard pour poursuivre l'idée d'un livre, qui semble avoir été initiée par Herbert Read.[vii] De la Mare, avec un autre réalisateur de Faber, l'Américain Frank Vigor Morley, a mené le projet à bien.

La nouvelle architecture et le bauhaus est un exercice prolongé de solidarité moderniste. Morley mentionne ouvertement « une forme adaptée à la propagande » dans l'une de ses lettres sur le livre. Il a tenté de « faire participer M. Prichard pour aider aux frais ». Revue architecturale. Frank Pick, directeur de London Transport, a contribué une préface, à l'instigation d'Herbert Read.[ix] Dans son livre majeur sur Gropius Isaacs mentionne la publication et la sensibilité de Gropius sur l'introduction de Frank Pick. premières éditions ces jours-ci, a été conçu par le Hongrois Lazlo Moholy-Nagy, un autre enseignant moderniste réfugié du Bauhaus. Moholy, qui a apparemment conçu l'emballage "à la baisse d'un chapeau", vivait également en Angleterre à l'époque. Comme Gropius, il a également continué à vivre en Amérique.

Le livre reste lisible, car Shand était un grand prosateur et prenait soin de clarifier le texte allemand plutôt mystique de Gropius. Un passage particulièrement métaphysique l'a complètement vaincu, alors il l'a simplement omis. Le récit de la carrière de Gropius est peut-être incomplet - son récit de la fondation et des vicissitudes ultérieures du Bauhaus a été beaucoup élaboré depuis - mais la clarté et l'attaque de son texte ne diminuent pas. Il reconnaît les failles et les pièges qui menacent l'architecture moderne, aux sons parfois trotskistes : « Le mouvement doit être purgé de l'intérieur si l'on veut sauver son aumône originelle du carcan du matérialisme ou de l'idée fausse. Gropius poursuit en plaidant avec force pour la standardisation et la préfabrication. Peut-être oublions-nous maintenant les conditions de logement tout à fait abjectes qui régnaient alors dans les bidonvilles de nombreuses villes européennes. La situation ici n'était guère meilleure, du moins dans les endroits classés comme « zones en détresse » par Wal Hannington dans son livre du même titre.[xi]

Certains sentiments exprimés par Gropius dans ce livre peuvent avoir semblé plutôt datés des membres les plus radicaux du mouvement moderne en Angleterre, tel qu'il l'était, en 1935. Cependant, le grand public britannique n'était pas du tout en phase avec le modernisme presque aucun bâtiment de la note avait commencé entre environ 1931 et 1934, en raison des séquelles du crash de Wall Street, les bâtiments commerciaux étaient encore de conception très classique. L'immeuble de bureaux de l'agence de publicité Crawfords à Holborn était le seul exemple de design moderne parmi les bâtiments londoniens. La nouvelle architecture se termine par un court apologie invoquant et joignant ensemble ces contemporains néo-classiques anglo-saxons K F Schinkel et Sir John Soane, choisis peut-être pour démontrer le respect de Gropius pour la tradition.[xii]

Le lecteur peut s'attendre à ce que les critiques des revues d'architecture réservent au livre un accueil uniformément généreux. C'était le « livre de l'année » de Myles Wright dans le Journal de l'architecte. Jim Richards l'a tellement aimé qu'il l'a revu deux fois une fois dans le Revue architecturale et encore dans le Burlington magazine. Le livre de Gropius a été examiné dans des publications aussi diverses que John O’Londons' Weekly et Le Moniteur de la Science Chrétienne. Serait-il devenu le « livre de la semaine » dans le Soirée Standard comme c'était en 1935 ? Le magazine aujourd'hui disparu de la BBC, L'auditeur, était alors avec enthousiasme moderniste l'architecte irlandais Raymond McGrath a examiné le livre de Gropius en termes respectueux, le traitant presque comme un gourou. Le professeur C H Reilly, directeur de l'école d'architecture de Liverpool, a écrit une critique élogieuse dans le Gardien de Manchester. Anthony Blunt, vous vous en souvenez ? Spectateur.[xiii] Gropius lui-même a utilisé le livre comme un levier pour poursuivre sa carrière en Amérique, dont il parle dans le livre de Peter John.[xiv]

La copie particulière à l'étude était un prix étudiant de Le constructeur magazine, présenté à Arthur Montague Foyle en janvier 1937. « Monty » Foyle fut élu associé du RIBA en décembre 1939. Un parent éloigné de la célèbre famille de libraires, Monty était un fervent méthodiste et un objecteur de conscience 1939-45. Il a étudié, et plus tard enseigné, à la Bartlett School of Architecture, rédigeant un doctorat sur « Le développement de l'architecture en Afrique de l'Ouest » en 1959. En tant qu'étudiant, Foyle a travaillé pour Albert Richardson et Patrick Abercrombie, puis est entré en pratique privée après la Seconde Guerre mondiale. construction d'appartements à Willesden et restauration d'églises rurales dans le Suffolk. La sœur de Monty, Marjory, m'a gentiment fourni quelques informations sur son frère. On peut se demander si Monty s'est inspiré de la dernière phrase de son livre de prix. Gropius invoque un impératif moral avec ces mots émouvants :

La nécessité éthique de la Nouvelle Architecture ne peut plus être mise en doute.

Et la preuve en est que dans tous les pays, la jeunesse a été enthousiasmée par son inspiration.

[i] Illustré dans Walter Müller-Wulckow, Deutsche Baukunst der Gegenwart, Königstein im Taunis & Leipzig, 1929

[ii] ex. Walter Gropius, & Laszlo Moholy-Nagy, Neue Arbeiten der Bauhauswerkstätten, Munich, 1925 Walter Gropius, Architecture internationale, Dessau, 1927


Histoire

Salut! Walt Disney est arrivé en Californie à l'été 1923 avec beaucoup d'espoirs mais peu d'autre. Il avait fait un dessin animé à Kansas City sur une petite fille dans un monde de dessins animés, appelé Alice & rsquos Wonderland, et il a décidé qu'il pourrait l'utiliser comme son &ldquopilot&rdquo film pour vendre une série de ces &ldquoAlice Comedies&rdquo à un distributeur. Peu de temps après son arrivée en Californie, il a réussi. Un distributeur à New York, M. J. Winkler, s'est engagé à distribuer les & ldquoAlice Comedies & rdquo le 16 octobre 1923, et cette date est devenue le début de la société Disney. Connue à l'origine sous le nom de Disney Brothers Cartoon Studio, avec Walt Disney et son frère, Roy, comme partenaires égaux, la société a rapidement changé son nom, à la suggestion de Roy, en Walt Disney Studio.

Walt Disney a réalisé ses Alice Comedies pendant quatre ans, mais en 1927, il a décidé de passer à une série entièrement animée. Pour jouer dans cette nouvelle série, il a créé un personnage nommé Oswald le lapin chanceux. En moins d'un an, Walt a réalisé 26 de ces dessins animés d'Oswald, mais lorsqu'il a essayé d'obtenir de l'argent supplémentaire de son distributeur pour une deuxième année de dessins animés, il a découvert que le distributeur était allé dans son dos et avait signé la quasi-totalité de ses animateurs, espérant faire les dessins animés d'Oswald dans son propre studio pour moins d'argent sans Walt Disney. En relisant son contrat, Walt s'est rendu compte qu'il ne possédait pas les droits d'Oswald, contrairement au distributeur. Ce fut une leçon douloureuse à apprendre pour le jeune producteur de dessins animés. Dès lors, il s'assura de posséder tout ce qu'il fabriquait.

Le studio Disney original se trouvait dans la moitié arrière d'un bureau immobilier sur Kingswell Avenue à Hollywood, mais bientôt Walt eut assez d'argent pour déménager à côté et louer un magasin entier pour son studio. Ce petit studio a suffi pendant quelques années, mais la société a fini par devenir trop grande et Walt a dû chercher ailleurs. Il a trouvé une propriété idéale sur Hyperion Avenue à Hollywood, a construit un studio et, en 1926, a déménagé son personnel dans les nouvelles installations.

C'est au Studio Hyperion, après la perte d'Oswald, que Walt a dû trouver un nouveau personnage, et ce personnage était Mickey Mouse. Avec son animateur en chef, Ub Iwerks, Walt a conçu la célèbre souris et lui a donné une personnalité qui l'a fait aimer de tous. Ub a animé deux dessins animés de Mickey Mouse, mais Walt n'a pas pu les vendre car il s'agissait de films muets et le son révolutionnait l'industrie du cinéma. Ainsi, ils ont fait un troisième dessin animé Mickey Mouse, cette fois avec un son entièrement synchronisé, et Steamboat Willie a fait l'objet de critiques élogieuses au Colony Theatre de New York le 18 novembre 1928. Une star du dessin animé, Mickey Mouse, est née. Le nouveau personnage a été immédiatement populaire et une longue série de dessins animés de Mickey Mouse a suivi.

Pas du genre à se reposer sur ses lauriers, Walt Disney a bientôt produit une autre série &mdash the Silly Symphonies &mdash pour accompagner la série Mickey. Il présentait différentes distributions de personnages dans chaque film et permettait aux animateurs d'expérimenter des histoires qui reposaient moins sur les gags et l'humour rapide des dessins animés de Mickey et plus sur l'humeur, l'émotion et les thèmes musicaux. Finalement, les Silly Symphonies se sont transformées en terrain d'entraînement pour tous les artistes Disney alors qu'ils se préparaient à l'avènement des longs métrages d'animation. Fleurs et arbres, une symphonie stupide et le premier dessin animé en couleur, a remporté l'Oscar du meilleur dessin animé pour 1932, la première année où l'Académie a offert une telle catégorie. Pendant le reste de cette décennie, un dessin animé Disney a remporté l'Oscar® chaque année.

Alors que les dessins animés gagnaient en popularité dans les salles de cinéma, le personnel de Disney a découvert que le marchandisage des personnages était une source de revenus supplémentaire. Un homme à New York a offert à Walt 300 $ pour la licence de mettre Mickey Mouse sur certaines tablettes crayon qu'il fabriquait. Walt Disney avait besoin des 300 $, alors il a dit d'accord. Ce fut le début du merchandising Disney. Bientôt, il y avait des poupées Mickey Mouse, de la vaisselle, des brosses à dents, des radios, des figurines - presque tout ce à quoi vous pouviez penser ressemblait à Mickey. Le premier livre Mickey Mouse a été publié en 1930, tout comme la première bande dessinée du journal Mickey Mouse.

En 1934, Walt Disney informa un soir ses animateurs qu'ils allaient faire un long métrage d'animation, puis il leur raconta l'histoire de Blanche-Neige et des Sept Nains. Il y avait quelques sceptiques dans le groupe, mais peu de temps après, tout le monde avait capté l'enthousiasme de Walt&rsquos, et le travail commença pour de bon. Cela a pris trois ans, mais à Noël 1937, le film était terminé et ce fut un succès spectaculaire. Blanche-Neige est rapidement devenu le film le plus rentable de tous les temps, un record qu'il a détenu jusqu'à ce qu'il soit dépassé par Autant en emporte le vent. Maintenant, le studio Walt Disney était sur une base plus solide. Les courts métrages ont payé les factures, mais Walt savait que les bénéfices futurs viendraient des longs métrages.

Le travail a immédiatement commencé sur d'autres projets de longs métrages, mais juste au moment où les choses semblaient roses, est arrivée la Seconde Guerre mondiale. Les deux longs métrages suivants, Pinocchio et Fantasia, sortent en 1940. Ce sont des chefs-d'œuvre techniques, mais leurs coûts sont trop élevés pour une entreprise qui perd la plupart de ses marchés étrangers à cause de la guerre. Dumbo a été tourné en 1941 avec un budget très limité, mais Bambi, en 1942, était un autre film coûteux et a provoqué la fermeture du studio. Il faudra de nombreuses années avant que des films d'animation du plus haut calibre puissent être mis en production.

Pendant la guerre, Walt Disney réalise deux films en Amérique du Sud, Saludos Amigos et Les Trois Caballeros, à la demande du Département d'État. Son studio se concentrait sur la réalisation de films de propagande et de formation pour l'armée. À la fin de la guerre, il était difficile pour le Studio Disney de retrouver ses bases d'avant-guerre. Plusieurs années se sont écoulées avec la sortie de longs métrages &ldquopackage&rdquo tels que Make Mine Music et Melody Time, contenant des groupes de courts dessins animés regroupés. Walt est également passé à la production d'action en direct avec Song of the South et So Dear to My Heart, mais comme le public s'attendait à une animation de Walt Disney, ces films comprenaient des segments animés. Walt a ouvert de nouvelles portes en lançant la série primée True-Life Adventure présentant des photographies de la nature d'un style jamais vu auparavant.

1950 a vu de grands succès à Disney - le premier film d'action entièrement en direct, Treasure Island, le retour aux longs métrages d'animation classiques avec Cendrillon et la première émission de télévision Disney au moment de Noël. La Compagnie avançait à nouveau. Après deux émissions spéciales de Noël, Walt Disney passe à la télévision en 1954 avec le début de la série d'anthologies Disneyland. Cette série serait finalement diffusée sur les trois réseaux et subirait six changements de titre, mais elle est restée en ondes pendant 29 ans, ce qui en fait la série télévisée la plus longue de tous les temps aux heures de grande écoute. Le Mickey Mouse Club, l'une des séries télévisées pour enfants les plus populaires, a fait ses débuts en 1955 et a fait des stars d'un groupe de Mouseketeers talentueux.

Walt Disney n'était jamais satisfait de ce qu'il avait déjà accompli. Au fur et à mesure que ses films et ses émissions de télévision ont eu du succès, il a ressenti le désir de se diversifier. Un domaine qui l'intriguait était les parcs d'attractions. En tant que père, il avait emmené ses deux jeunes filles dans des zoos, des carnavals et d'autres entreprises de divertissement, mais il finissait toujours par s'asseoir sur le banc pendant qu'elles montaient le manège et s'amusaient. Il a estimé qu'il devrait y avoir un parc où parents et enfants pourraient aller et passer un bon moment ensemble. Ce fut la genèse de Disneyland. Après plusieurs années de planification et de construction, le nouveau parc a ouvert ses portes le 17 juillet 1955. Disneyland était un parc d'un tout nouveau genre. Les observateurs ont inventé le terme "parc ldquotheme", mais même cela ne semble pas rendre justice à Disneyland. Il a été utilisé comme modèle pour chaque parc d'attractions construit depuis son ouverture, devenant de renommée internationale et attirant des centaines de millions de visiteurs. Walt a déclaré que Disneyland ne serait jamais achevé tant qu'il resterait de l'imagination dans le monde, et cette affirmation reste vraie aujourd'hui. De nouvelles attractions sont ajoutées régulièrement et Disneyland est toujours aussi populaire qu'en 1955.

Les années 1950 ont vu la sortie du classique 20 000 lieues sous les mers, le premier d'une série de comédies farfelues The Shaggy Dog et une série télévisée populaire sur le héros légendaire Zorro. Dans les années 1960, Audio-Animatronics®, pionnier avec l'Enchanted Tiki Room à Disneyland, puis quatre spectacles à la Foire mondiale de New York en 1964, et Mary Poppins, peut-être le point culminant de tout ce que Walt Disney avait appris au cours de sa longue carrière cinématographique. Mais les années 60 ont aussi marqué la fin d'une époque : Walt Disney est décédé le 15 décembre 1966.

Les plans laissés par Walt ont porté l'entreprise pendant plusieurs années sous la supervision de Roy Disney. Le Livre de la Jungle en 1967 et Les Aristochats en 1970 ont montré que la Compagnie pouvait encore faire des classiques d'animation, et The Love Bug en 1969 était le film le plus rentable de l'année. Disney s'est lancé dans les films et le matériel éducatifs avec le lancement d'une filiale éducative en 1969.

Après le succès de Disneyland, il était tout naturel pour Walt d'envisager un autre parc sur la côte Est. Avant sa mort, la société a acheté un terrain en Floride et le projet Walt Disney World, situé sur quelque 28 000 acres près d'Orlando, a été annoncé. Il a ouvert ses portes le 1er octobre 1971. En Floride, la société disposait de l'espace qui lui manquait en Californie. Enfin, il y avait de la place pour créer une destination de villégiature, non encombrée par l'étalement urbain qui s'était développé autour de Disneyland. Walt Disney World comprendrait non seulement un parc à thème Magic Kingdom comme Disneyland, mais également des hôtels, des terrains de camping, des terrains de golf et des villages commerçants. Il n'a pas fallu longtemps à Walt Disney World pour devenir la première destination de vacances au monde.

Roy O. Disney, qui après la mort de Walt & rsquos a supervisé la construction et le financement de Walt Disney World, est décédé à la fin de 1971, et pendant la décennie suivante, la société a été dirigée par une équipe comprenant Card Walker, Donn Tatum et Ron Miller & mdash tous formés à l'origine par les frères Disney. L'un des derniers plans de Walt Disney avait été pour la Communauté expérimentale de prototypes de demain, ou EPCOT, comme il l'appelait. Alors qu'il est mort avant que les plans ne puissent être affinés, ils ont été réactivés quelques années plus tard et, en 1979, le terrain a été jeté pour le nouveau parc en Floride. Epcot Center, une combinaison de Future World et World Showcase représentant un investissement de plus d'un milliard de dollars, a ouvert ses portes avec un grand succès le 1er octobre 1982.

WED Enterprises (rebaptisé plus tard Walt Disney Imagineering), la division de conception et de développement des parcs, avait plusieurs projets en cours au début des années 1980. En plus de concevoir Epcot, elle travaillait d'arrache-pied sur les plans de Tokyo Disneyland, le premier parc Disney étranger. Tokyo Disneyland a ouvert ses portes le 15 avril 1983 et a été un succès immédiat dans un pays qui avait toujours aimé tout ce qui était Disney. Maintenant que les Japonais avaient leur propre Disneyland, ils y affluaient de plus en plus. Le cinéma était également en train de changer en Amérique au début des années 1980. Les audiences diminuaient pour les films familiaux qui avaient été le pilier de la société pendant de nombreuses années, et Disney ne rencontrait pas la concurrence pour les films qui attiraient l'énorme marché des adolescents et des adultes. Pour inverser cette tendance, Disney a créé un nouveau label, Touchstone Pictures, avec la sortie de Splash en 1984. Dans le même temps, en raison de la perception répandue selon laquelle les actions Disney étaient sous-évaluées par rapport aux actifs de l'entreprise, deux "raideurs d'entreprise" ont tenté de prendre le relais. Disney. Les efforts pour empêcher la dissolution de l'entreprise ont pris fin lorsque Michael Eisner et Frank Wells sont devenus respectivement président et président.

La nouvelle équipe de direction a immédiatement vu des moyens pour Disney de maximiser ses actifs. La société avait quitté la télévision en réseau en 1983 pour préparer le lancement d'un réseau câblé, The Disney Channel. Alors que le service de télévision payante a été un succès, Eisner et Wells ont estimé que Disney devrait également avoir une forte présence sur le réseau. Film (plus tard Le Monde Magique de Disney et Le Monde Merveilleux de Disney). Des films de la bibliothèque Disney ont été sélectionnés pour le marché de la syndication, et certains des films d'animation classiques sont sortis sur cassette vidéo. En utilisant la technique de vente, les classiques de Disney ont rapidement atteint le sommet des listes de best-sellers de tous les temps.

À Disneyland, de nouvelles collaborations avec les cinéastes George Lucas et Francis Coppola ont amené Captain EO et Star Tours au parc, et Splash Mountain a ouvert ses portes en 1989. Disney&rsquos Grand Floridian Beach et Caribbean Beach Resorts ont ouvert à Walt Disney World en 1988, et trois nouvelles attractions fermées ouvert en 1989 : le parc à thème Disney/MGM Studios, Pleasure Island et Typhoon Lagoon. D'autres hôtels de villégiature ont ouvert leurs portes en 1990 et 1991.

Le cinéma a atteint de nouveaux sommets en 1988 alors que Disney menait pour la première fois les studios hollywoodiens au box-office brut. Who Framed Roger Rabbit, Good Morning, Vietnam, Three Men and a Baby, et plus tard, Honey, I Shrunk the Kids, Dick Tracy, Pretty Woman and Sister Act, ont franchi le cap des 100 millions de dollars. Disney s'est implanté dans de nouveaux domaines en lançant Hollywood Pictures et en acquérant Wrather Corp. (propriétaire de l'hôtel Disneyland) et la station de télévision KHJ (Los Angeles), qui a été rebaptisée KCAL. Dans le merchandising, Disney a acheté Childcraft et a ouvert de nombreux magasins Disney très réussis et rentables.

L'animation Disney a commencé à toucher un public encore plus large, La Petite Sirène étant surmontée par La Belle et la Bête, qui a été à son tour surmontée par Aladdin (1992). Hollywood Records a été formé pour offrir une large sélection d'enregistrements allant du rap aux bandes originales de films. De nouvelles émissions de télévision, telles que Live With Regis et Kathy Lee, Empty Nest, Dinosaurs and Home Improvement, ont élargi la base de télévision de Disney. Pour la première fois, Disney s'est lancé dans l'édition en formant Hyperion Books, Hyperion Books for Childre et Disney Press, qui ont publié des livres sur des sujets Disney et non Disney. En 1991, Disney a racheté le magazine Discover, le principal mensuel de la science de la consommation. En tant que toute nouvelle entreprise, Disney s'est vu attribuer en 1993 la franchise d'une équipe de la Ligue nationale de hockey, les Mighty Ducks d'Anaheim.

En France, le parc désormais connu sous le nom de Disneyland Paris a ouvert ses portes le 12 avril 1992. Très attendu, le parc magnifiquement conçu a attiré près de 11 millions de visiteurs au cours de sa première année. Disneyland Paris est complété par six hôtels de villégiature au design unique et un terrain de camping. Dixie Landings et Port Orleans, et un Disney Vacation Club bien accueilli ont élargi les possibilités d'hébergement au Walt Disney World Resort, tandis que Mickey & rsquos Toontown et l'Indiana Jones Adventure ont contribué à augmenter la fréquentation de Disneyland. Walt Disney World a ouvert les All-Star Resorts, Wilderness Lodge, la Twilight Zone Tower of Terror, Blizzard Beach, le BoardWalk Resort, le Coronado Springs Resort, le Disney Institute, Downtown Disney West Side et a redessiné Tomorrowland dans le Magic Kingdom.

Le succès de Disney avec les films d'animation s'est poursuivi en 1994 avec Le Roi Lion, qui est rapidement devenu l'un des films les plus rentables de tous les temps. Suivront Pocahontas en 1995, Le Bossu de Notre-Dame en 1996, Hercule en 1997, Mulan en 1998, Tarzan en 1999 et Fantasia/2000 au tournant du siècle. Toy Story a été le pionnier des techniques d'animation par ordinateur et a été suivi d'une suite réussie. Disney a également poursuivi sa forte présence dans les programmes d'animation pour enfants pour la télévision et a rencontré le succès avec des suites de longs métrages d'animation sortis directement sur le marché de la vidéo.

En 1994, Disney s'est aventuré sur Broadway avec une production théâtrale très réussie de La Belle et la Bête, suivie en 1997 d'une mise en scène unique d'un spectacle basé sur Le Roi Lion et en 2000 par Aida. En restaurant le théâtre historique New Amsterdam sur la 42e Rue, Disney est devenu le catalyseur d'une rénovation réussie du célèbre quartier de Times Square. Une version musicale du Bossu de Notre-Dame a ouvert ses portes à Berlin, en Allemagne.

En 1996, il y avait plus de 450 magasins Disney dans le monde, et en 1999, ce nombre atteignait 725. En Floride, les premiers sites d'accueil ont été vendus dans la nouvelle ville de Celebration, située à côté de Walt Disney World. Finalement, 20 000 personnes appelleront Celebration leur maison. Après la mort du propriétaire Gene Autry, Disney a acquis l'équipe de baseball des California Angels pour l'ajouter à son équipe de hockey, et en 1997 a ouvert Disney&rsquos Wide World of Sports à Walt Disney World.

Au début de 1996, Disney a finalisé l'acquisition de Capital Cities/ABC. La transaction de 19 milliards de dollars, la deuxième plus importante de l'histoire des États-Unis, a apporté le premier réseau de télévision du pays à Disney, en plus de 10 stations de télévision, 21 stations de radio, sept quotidiens et des participations dans quatre réseaux câblés.

Ces dernières années ont vu la sortie d'un groupe de films d'action en direct très populaires, tels que M. Holland & rsquos Opus, The Rock, Ransom, Flubber, Con Air, Armageddon, et culminant dans le très réussi The Sixth Sense, qui a rapidement atteint le 10e place parmi les sorties les plus rentables de tous les temps. L'animation par ordinateur a été présentée dans A Bug&rsquos Life and Dinosaur.

Un tout nouveau parc, Disney&rsquos Animal Kingdom a ouvert ses portes à Walt Disney World en 1998. Avec un gigantesque arbre de vie comme pièce maîtresse, le parc était le plus grand de Disney, s'étendant sur 500 acres. A major attraction was the Kilimanjaro Safaris, where Guests could experience live African animals in an amazingly accurate reproduction of the African savannah. An Asian area opened at Animal Kingdom in 1999. In California, Tomorrowland at Disneyland was redesigned.

As the world moved toward a new century, Epcot became the host of Millennium Celebration, Test Track (the longest and fastest Disney park attraction) opened, and other attractions were revised and updated. The Walt Disney Company welcomed a new president &mdash Robert A. Iger &mdash and the Company reached the $25 billion revenue threshold for the first time.

Disney regional entertainment expanded with DisneyQuest and the ESPN Zone in 1998, and that same year, the Disney Magic, the first of two luxury cruise ships made its maiden voyage to the Caribbean, stopping at Disney&rsquos own island paradise, Castaway Cay.

2000 opened with the release in IMAX theaters of an almost totally new version of Fantasia entitled Fantasia/2000. Other classically animated features were The Emperor&rsquos New Groove, Atlantis: The Lost Empire, Lilo & Stitch, Treasure Planet and Brother Bear. Continuing collaborations with Pixar brought the computer-animated blockbuster, Monsters, Inc. Popular live action productions continued with Remember the Titans, Mission to Mars, Pearl Harbor, The Princess Diaries, and The Rookie. The new cable network, SoapNet, was launched, and award-winning productions on ABC included The Miracle Worker, Anne Frank, and Child Star: The Shirley Temple Story.

DVD releases became increasingly popular, especially when the company began adding generous amounts of bonus material for viewers. Snow White and the Seven Dwarfs&rsquo DVD in 2001 sold more than one million units on the first day of release.

For the first time, in 2001, Walt Disney Attractions opened two new theme parks in the same year. In February, Disney&rsquos California Adventure opened after several years of major construction which transformed the entire Anaheim area. The new park celebrates the history, culture and spirit of California, with areas ranging from a Hollywood Pictures Backlot to the amusements of Paradise Pier. Joining it was an upscale shopping area, Downtown Disney and the Grand Californian Hotel, celebrating the Craftsman style of architecture. Across the Pacific in Japan, Tokyo DisneySea opened in September, looking to the myths, legends and lore of the ocean as the inspiration for its attractions and shows. March, 2002, saw the opening of another foreign park, Walt Disney Studios, featuring the history and lore and excitement of the movies, adjacent to Disneyland Paris. Ground was broken in January, 2003, for Hong Kong Disneyland.

In 2001, the entire Walt Disney Company honored the 100th Anniversary of the birth of its founder, Walt Disney. The celebration, called &ldquo100 Years of Magic,&rdquo was centered at the Disney-MGM Studios theme park in Florida, and included several parades, an exhibit of archival memorabilia and the installation of a gigantic Mickey&rsquos sorcerer cap in the Chinese Theater plaza.

2003 saw two Disney films grossing over $300 million at the box office &mdash Pirates of the Caribbean: The Curse of the Black Pearl and Disney-Pixar&rsquos Finding Nemo. In fact, Disney became the first studio in history to surpass $3 billion in global box office. In October, Mission: Space opened at Epcot to great acclaim, and the following month the Company celebrated the 75th anniversary of Mickey Mouse. As the year drew to a close the Pop Century Resort opened at Walt Disney World.

After years of partnering, Disney acquired The Muppets and Bear in the Big Blue House in April 2004. Senator George Mitchell became chairman of the board, and movie theaters welcomed The Incredibles. ABC had a rebirth with such popular series as Desperate Housewives, Lost and Grey&rsquos Anatomy. A major anniversary came in 2005 as Disneyland celebrated its 50th, and all of the Disney theme parks joined in a Happiest Celebration on Earth. A brand new theme park, Hong Kong Disneyland, opened in September and the fall saw the successful releases of Chicken Little and The Chronicles of Narnia: The Lion, the Witch, and the Wardrobe. Robert Iger took over as CEO on October 1 with the retirement of Michael Eisner.

2006 saw High School Musical air on Disney Channel and become an overnight sensation. In May, Disney made a major purchase of Pixar Animation Studios, at the same time gaining the services of Ed Catmull and John Lasseter to be creative heads of Disney Feature Animation. Disney-Pixar&rsquos Cars was released in June. Pirates of the Caribbean: Dead Man&rsquos Chest beat Company records to become the company&rsquos highest grossing feature after its July release. Disney parks celebrated the Year of a Million Dreams with special promotions.

With 2007 came another popular release from Pixar, Ratatouille, and Disney had its first co-production in China&mdash The Secret of the Magic Gourd. The year ended with the hits Enchanted and National Treasure: Book of Secrets. The third Pirates of the Caribbean feature, subtitled At World&rsquos End, became the top-grossing film of the year internationally. Disney Channel reached new heights with High School Musical 2, and Hannah Montana shot Miley Cyrus to stardom. In the summer, Disney acquired Club Penguin. At the parks, Disney built on the Pixar brand with the Finding Nemo Submarine Voyage at Disneyland, The Seas with Nemo and Friends at Epcot and Finding Nemo &mdash The Musical at Disney&rsquos Animal Kingdom.

At the Disney parks in 2008, Disney-MGM Studios was renamed Disney&rsquos Hollywood Studios, Toy Story Midway Mania! opened there and at Disney&rsquos California Adventure, and It&rsquos a Small World opened at Hong Kong Disneyland. The company reacquired ownership of the Disney Stores&rsquo retail locations from The Children&rsquos Place, and the first Disney-operated language training center, Disney English, opened in China. In theaters, audiences flocked to WALL&bullE and Bolt. Tinker Bell, the first of a series of Disney Fairies films, was released, and Camp Rock and Phineas and Ferb debuted on Disney Channel. The Little Mermaid opened on Broadway.

The big news in 2009 was the acquisition of Marvel Entertainment. Theaters presented Up (which would win two Oscars), the first Disneynature film, Earth, and a return to hand-drawn animation with The Princess and the Frog. The first Disney film locally produced in Russia, The Book of Masters, was released. D23: The Official Disney Fan Club launched, Disney twenty-three magazine began publication, and the first biennial D23 Expo was held in Anaheim. Bay Lake Tower opened at Walt Disney World, and a Disney Vacation Club section was added to the Grand Californian Hotel. Disney XD replaced Toon Disney, and at the end of the year the company mourned the passing of Roy E. Disney.

In business news in 2010, the company sold Miramax. Alice in Wonderland and Toy Story 3 were released, and they would go on to win two Oscars each. The latter picture would become the highest grossing animated film of all time. Also on movie screens were Tangled and Tron: Legacy. Video gamers entered the world of Epic Mickey, and World of Color debuted at the renamed Disney California Adventure.

The year 2011 saw the launch of the Disney Dream and the repositioning of the Disney Wonder to the West Coast. The company purchased the rights to the Avatar franchise for theme parks, the Aulani Resort opened in Hawaii, The Little Mermaid: Ariel&rsquos Undersea Adventure debuted at Disney California Adventure, and groundbreaking ceremonies were held for Shanghai Disneyland. In theaters, Disney began distributing DreamWorks films, with The Help winning wide acclaim and a Supporting Actress Oscar for Octavia Spencer. Disney films included Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides, Winnie the Pooh, The Muppets (Oscar for Best Song), and Cars 2. In New York, Sister Act opened on Broadway and Peter and the Starcatcher off-Broadway.

In theaters in 2012 were John Carter, Marvel&rsquos The Avengers, Brave, Wreck-It Ralph, Frankenweenie, and Lincoln (DreamWorks). Bob Iger took on the additional title of chairman of the board, and Alan Horn became chairman of Walt Disney Studios. The Disney Junior cable channel replaced SOAPnet. On Broadway, Newsies opened and won two Tony Awards. Cars Land opened at Disney California Adventure, and the Disney Fantasy set sail. At the Walt Disney World Resort, Disney&rsquos Art of Animation Resort, an enlarged and enhanced Fantasyland, and a new Test Track opened. D23 sponsored a Treasures of the Walt Disney Archives exhibit at the Ronald Reagan Presidential Library and Museum. The big corporate news was the acquisition of Lucasfilm, Ltd.

For nine decades, The Walt Disney Company has succeeded in making its name preeminent in the field of family entertainment. From humble beginnings as a cartoon studio in the 1920s to today&rsquos major corporation, it continues its mandate of providing quality entertainment for the entire family.


Who filed amicus curiae briefs on behalf of Walter Irvin?

Who filed amicus Curiae briefs on behalf of Walter Irvin (Groveland Four), if any? I have been reading the history regarding the Groveland Four and I am particularly interested in what amicus curiae briefs were filed, if any, during his parole hearing. The churches in Florida were very participatory in the court hearings for Irvin’s parole. It would be interesting to me if their interest extended into filing amicus curiae briefs on Irvin‘s behalf.

Re: Who filed amicus curiae briefs on behalf of Walter Irvin?
Cara Jensen 23.03.2021 10:53 (в ответ на Nancy Harris)

Thank you for posting your request on History Hub!

We suggest that you contact the State Library and Archives of Florida to request a search of the Inactive case files, 1941-1960 of the Florida Parole Commission for any amicus curiae briefs filed under Walter Irvin. 

Please review NARA’s Supreme Court Records web page and the FamilySearch Research wiki for Florida Court Records for more background information.


Walter (Wal) Hannington - History

A few steps from chalk lines that had circled shell casings and other evidence from a Monday afternoon police shooting in West Philadelphia, family, friends, and neighbors recalled 27-year-old Walter Wallace Jr.:

A father of eight who struggled with mental illness. A quiet neighbor. An Uber Eats driver and aspiring rapper.

A cousin opened the doors of her red Toyota Camry, plugged her phone into its speakers, and played one of Wallace’s songs, “Black Hearted," then doubled over in the middle of the 6100 block of Locust Street and wept.

Neighbors and family members sat on their steps and leaned over porch railings, swaying back and forth, their eyes closed, as the song’s lyrics described police violence and the Black Lives Matter movement.

The words played out in real life the day before, when two police officers responded to a call for help at the Wallace rowhouse and then ended up firing 14 bullets at a distraught young man who they said approached them armed with a knife.

“He was a family man,” said Tasha White, who lives a few doors down. “He walked with his kids and he walked with his mom.”

“He was a quiet kid," White said. “Whatever happened yesterday, that was different. That wasn’t normal.”

Adults with untreated severe mental illness account for one in every four fatal police shootings, according to experts. Wallace fits the pattern. He was also in and out of court throughout his young adulthood, with judges regularly ordering he receive mental health treatment as he faced charges of trespassing, resisting arrest, robbery and simple assault.

Shaka Johnson, a criminal defense lawyer now representing the family, said Wallace was prescribed lithium, which is primarily used to treat bipolar disorder and major depressive disorder.

He said Wallace’s family called 911 Monday afternoon for an ambulance to help a young man in crisis. Police arrived first, he said, and Wallace’s wife told officers that her husband was bipolar. It was reportedly the family’s third call for help that day.

“Officers who are properly trained should notice certain things when they arrive at a scene,” Johnson told reporters Tuesday on the steps of the family’s home. “Especially when his wife tells you, ‘Stand down officers, he’s manic bipolar.’ ”

Wallace’s wife, who is pregnant, is scheduled to have labor induced Wednesday, Johnson said.

A journey through the criminal justice system

Walter W. Wallace Jr., named after his father, also went by the artist name “Whohe” on YouTube, often recording rap songs about issues like gun violence and the time he spent in jail.

Since at least 2013, when he was 19, Philadelphia judges have sought to get him mental health treatment. Wallace was arrested four times that year, court records show, including a guilty plea for resisting arrest that started his adult contact with probation officers that spanned much of the next seven years.

During sentencing for an assault in 2016, Municipal Court judge Marsha Neifield was insistent that Wallace “continue medication management at JFK.” The note is likely a reference to John F. Kennedy Behavioral Health Center on North Broad Street. Neifield “strongly recommended that Supervision be by the Mental Health Unit of Probation.”

A robbery conviction the following year led Common Pleas Court judge Glynnis Hill to require more mental health supervision, a drug treatment assessment, and “Anger Management [is] ordered, if determined by probation.”

Wallace was charged again in March for allegedly making threats, but his trial was delayed repeatedly, along with many city court cases backlogged by the coronavirus pandemic.

Wallace Jr. was killed Monday around 4 p.m. after police responded to his family’s home on the report of a person with a weapon. When police arrived, Wallace Jr. was outside the home and holding a knife.

The two officers told Wallace Jr. to drop the knife, but he didn’t. His mother tried to grab her son and shield him from police as they had their guns drawn, witnesses said. She pleaded for police to put the guns down, and asked her son to drop the knife, but Wallace Jr. brushed her off, bystander video shows. He then walked around a car and as he slowly stepped toward officers, they both backed away and then fired a total of 14 times, police said Tuesday.

Anthony Fitzhugh, a cousin at the family home Tuesday morning, questioned the police response.

“They were advised that he had mental health issues. I understand he had a knife, and their job is to protect and serve. By all means do so, but do not let lethal force be the means by which you de-escalate the situation," said Fitzhugh, 49.

Family members believe the officers should have used Tasers to subdue Wallace, but the officers at the scene did not have such weapons with them. About a third of the city’s police force carries a Taser, according to the department.

“It didn’t have to happen that way. They didn’t have to shoot him that amount of times he was shot,” Fitzhugh said. "At what point do you draw a line and say, ‘OK, I’m going over a limit. This no longer falls under my job description, this is murder?’ ”

He said the family was upset to see looting break out throughout the night after Wallace’s death.

“That’s not being done in his name, that’s not being done in his honor, and the family does not agree with that," Fitzhugh said.

White, one of the family’s neighbors on Locust, said: “Mental illness is in the ‘hood. He could have been helped.”

It’s a statement many in the community have made, as a fatal police shooting renews questions about police tactics when responding to people in mental health crisis.

Adults with untreated severe mental illness account for one in every four fatal police shootings, according to a 2015 report by the Treatment Advocacy Center, a national nonprofit focused on making treatment for severe mental illness possible. They also are 16 times more likely to be stopped by the police than other people. And while Black adults are more likely to report persistent symptoms of emotional distress, only one in three Black or African American adults who need mental health care receive it.

John Snook, the CEO of the Treatment Advocacy Center, said that about 20% of officer time is spent responding to crises of someone with mental health issues, according to a May 2019 report by the nonprofit.

“It stands to reason that because they have so many interactions with people who are in crisis, all the training in the world can’t solve that problem,” Snook said. “What you’re talking about is a medical concern, and law enforcement officers are not the right people to deal with that.”

Because in Pennsylvania, patients must be a clear and present danger to themselves or someone else to qualify for inpatient commitment, many people can’t get their loved ones the help they need in time, Snook said.

“You run into situations when someone has an illness that is impacting their brain, and you can’t do anything unless they get sicker and act out in some way,” Snook said. “When that happens, police are called, so those situations are really being set up for violence. We’re not responding in the way that we should, so it’s hard to expect any other results.”

Later Tuesday night, outside the family home, two of Wallace’s young sons stood in front of dozens of cameras and reporters, tall but clearly shaken. They praised their dad. “And Black lives still matter,” one Wallace boy said, tears in his eyes

Walter Wallace Sr., who worked as a trash collector for the city for 33 years, in a strong voice laced with anguish, said when he closes his eyes, he can still see his son being “butchered” in front of him. “We got good cops, we got bad cops in the system. Everybody’s got to be held accountable for what they do.”


NFL Picks Against the Spread: Week 1, 2021

NFL Picks (2020): 138-124-7 (+$9,350)
NFL Picks (2019): 148-128-9 (+$1,200)
NFL Picks (2018): 140-134-12 (+$845)
NFL Picks (2017): 137-147-10 (-$4,300)
NFL Picks (2016): 148-127-10 (+$780)
NFL Picks (2015): 133-138-10 (-$3,215)
NFL Picks (2014): 143-133-7 (-$1,885)
NFL Picks (2013): 144-131-8 (+$7,825)
NFL Picks (2012): 130-145-8 (-$7,445)
NFL Picks (2011): 137-133-12 (-$1,335)
NFL Picks (2010): 144-131-8 (+$5,880)
NFL Picks (2009): 151-124-9 (+$4,235)
NFL Picks (2008): 136-125-6 (+$6,105)
NFL Picks (2007): 162-135-10 (+$3,585)
If you don't quite understand the line, total or anything else, go to my Sports Betting FAQ.
Vegas betting action updated . Follow @walterfootball for updates.

NFL Picks Week 1 - Early Games
Cowboys at Bucs, Eagles at Falcons, Steelers at Bills, Vikings at Bengals, 49ers at Lions, Cardinals at Titans, Seahawks at Colts, Chargers at Redskins, Jets at Panthers, Jaguars at Texans

NFL Picks Week 1 - Late Games
Browns at Chiefs, Dolphins at Patriots, Packers at Saints, Broncos at Giants, Bears at Rams, Ravens at Raiders

Get more free NFL picks for every game Doc's Sports

Sports bettors can get the statistics they need to break down the games or compare against the spread analysis with picks from professional handicappers. All for free at SportsBettingStats.com

Last Week's NFL Picks Against The Spread (Week 21, 2020): 1-0 (+$560)
Last Week's 2-3 Unit NFL Picks (Week 21, 2020): 0-0 ()
Last Week's 4-5 Unit NFL Picks (Week 21, 2020): 0-0 ()
Last Week Over-Under (Week 21, 2020): 1-0 ()
Last Week's Prop/ML/Teaser/Parlay Picks (Week 21, 2020 plus 2020 props): +$4,735

2020 NFL Picks of the Month: 3-2, 60.0% (+$665)

2020 Season NFL Picks Against The Spread: 138-124-7, 52.7% (+$9,350)
2020 Season 2-3 Unit NFL Picks: 47-43-3, 52.2% (-$1,965)
2020 Season 4-5 Unit NFL Picks: 37-22-1, 62.7% (+$5,515)
2020 Season Over-Under: 141-122-6, 53.6% ()
2020 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: +$4,975

1999 Season NFL Picks Against The Spread: 27-41-3 (39.7%)
2000 Season NFL Picks Against The Spread: 128-123-8 (51.0%)
2001 Season NFL Picks Against The Spread: 127-122-7 (51.0%)
2002 Season NFL Picks Against The Spread: 123-136-7 (47.5%)
2003 Season NFL Picks Against The Spread: 146-126-8 (53.7%)
2004 Season NFL Picks Against The Spread: 157-123-8 (56.1%)
2005 Season NFL Picks Against The Spread: 156-126-11 (55.3%)
2006 Season NFL Picks Against The Spread: 151-135-9 (52.8%)
2007 Season NFL Picks Against The Spread: 162-135-10, 54.5% (+$3,585)
2008 Season NFL Picks Against The Spread: 148-140-7, 51.4% (+$6,105)
2009 Season NFL Picks Against The Spread: 151-124-9, 54.9% (+$4,235)
2010 Season NFL Picks Against The Spread: 144-131-8, 52.4% (+$5,880)
2011 Season NFL Picks Against The Spread: 137-133-12, 50.7% (-$1,335)
2012 Season NFL Picks Against The Spread: 130-145-8, 47.3% (-$7,445)
2013 Season NFL Picks Against The Spread: 144-131-8, 52.4% (+$7,825)
2014 Season NFL Picks Against The Spread: 143-133-7, 51.8% (-$1,885)
2015 Season NFL Picks Against The Spread: 134-138-12, 49.3% (-$3,215)
2016 Season NFL Picks Against The Spread: 148-127-10, 53.8% (+$780)
2017 Season NFL Picks Against The Spread: 137-140-8, 49.5% (-$4,300)
2018 Season NFL Picks Against The Spread: 140-134-14, 51.3% (+$845)
2019 Season NFL Picks Against The Spread: 149-128-9, 53.6% (+$1,200)

2002 Season 2-3 Unit NFL Picks: 41-49-2 (45.6%)
2003 Season 2-3 Unit NFL Picks: 52-51-2 (50.5%)
2004 Season 2-3 Unit NFL Picks: 65-44-3 (59.6%)
2005 Season 2-3 Unit NFL Picks: 77-61-1 (55.8%)
2006 Season 2-3 Unit NFL Picks: 65-61-4 (51.6%)
2007 Season 2-3 Unit NFL Picks: 83-59-5, 58.5% (+$4,110)
2008 Season 2-3 Unit NFL Picks: 44-57-3, 43.6% (-$3,510)
2009 Season 2-3 Unit NFL Picks: 49-35-3, 58.3% (+$2,260)
2010 Season 2-3 Unit NFL Picks: 51-38-4, 57.3% (+$3,180)
2011 Season 2-3 Unit NFL Picks: 44-51-3, 46.3% (-$2,715)
2012 Season 2-3 Unit NFL Picks: 45-50-2, 47.4% (-$2,130)
2013 Season 2-3 Unit NFL Picks: 38-42, 47.5% (-$2,890)
2015 Season 2-3 Unit NFL Picks: 47-44-1, 51.6% (-$820)
2016 Season 2-3 Unit NFL Picks: 42-35-3, 54.5% (+$475)
2017 Season 2-3 Unit NFL Picks: 32-40-3, 43.8% (-$2,395)
2018 Season 2-3 Unit NFL Picks: 52-41-2, 55.9% (+$2,670)
2019 Season 2-3 Unit NFL Picks: 44-36-2, 55.0% (+$655)

2002 Season 4-5 Unit NFL Picks: 11-12 (47.8%)
2003 Season 4-5 Unit NFL Picks: 16-13-1 (55.2%)
2004 Season 4-5 Unit NFL Picks: 18-11 (62.1%)
2005 Season 4-5 Unit NFL Picks: 25-22-1 (53.2%)
2006 Season 4-5 Unit NFL Picks: 21-29-1 (42.0%)
2007 Season 4-5 Unit NFL Picks: 35-30-2, 53.8% (+$420)
2008 Season 4-5 Unit NFL Picks: 39-26-2, 60.0% (+$4,055)
2009 Season 4-5 Unit NFL Picks: 29-26, 52.7% (+$330)
2010 Season 4-5 Unit NFL Picks: 32-22, 59.3% (+$4,790)
2011 Season 4-5 Unit NFL Picks: 14-14, 50.0% (-$1,260)
2012 Season 4-5 Unit NFL Picks: 14-21, 40.0% (-$3,650)
2013 Season 4-5 Unit NFL Picks: 17-9-3, 65.4% (+$2,970)
2015 Season 4-5 Unit NFL Picks: 17-16-2, 51.5% (-$1,120)
2016 Season 4-5 Unit NFL Picks: 21-22-5, 48.8% (-$1,465)
2017 Season 4-5 Unit NFL Picks: 20-22-1, 47.6% (-$1,595)
2018 Season 4-5 Unit NFL Picks: 27-32-1, 45.8% (-$4,735)
2019 Season 4-5 Unit NFL Picks: 37-27-2, 57.8% (+$2,185)

2001 Season Over-Under: 3-2 (60.0%)
2002 Season Over-Under: 121-91-3 (57.1%)
2003 Season Over-Under: 126-132-2 (48.8%)
2004 Season Over-Under: 139-124-4 (52.9%)
2005 Season Over-Under: 117-145-4 (44.7%)
2006 Season Over-Under: 129-132-5 (49.4%)
2007 Season Over-Under: 136-145-3, 48.4% (-$1,900)
2008 Season Over-Under: 137-125-6, 52.3% (+$860)
2009 Season Over-Under: 128-135-4, 48.7% (-$3,195)
2010 Season Over-Under: 128-135-5, 48.7% (-$5)
2011 Season Over-Under: 131-131-5, 50.0% (+$135)
2012 Season Over-Under: 125-121-5, 50.8% (+$30)
2013 Season Over-Under: 132-130-5, 50.4% (-$340)
2015 Season Over-Under: 143-119-5, 54.6% ()
2016 Season Over-Under: 123-141-1, 46.6% (+$95)
2017 Season Over-Under: 136-139-2, 49.5% (+$640)
2018 Season Over-Under: 118-128-3, 48.0% (-$225)
2019 Season Over-Under: 126-133-4, 48.6% (-$50)

2007 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: +$1,035
2008 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: +$1,775
2009 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: +$865
2010 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: -$200
2011 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: +$590
2012 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: -$1,685
2013 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: +$2,245
2015 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: -$855
2016 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: -$275
2017 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: -$510
2018 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: +$1,495
2019 Season Prop/ML/Teaser/Parlay Picks: -$1,715

2006 NFL Picks of the Month: 3-3 (50%)
2007 NFL Picks of the Month: 3-3, 50.0% (-$400)
2008 NFL Picks of the Month: 6-1, 85.7% (+$3,720)
2009 NFL Picks of the Month: 3-2, 60.0% (+$640)
2010 NFL Picks of the Month: 2-4, 33.3% (-$1,810)
2011 NFL Picks of the Month: 5-2, 71.4% (+$1,870)
2012 NFL Picks of the Month: 3-2, 60.0% (+$560)
2013 NFL Picks of the Month: 6-0, 100% (+$3,900)
2014 NFL Picks of the Month: 2-4, 33.3% (-$1,350)
2015 NFL Picks of the Month: 3-3, 50.0% (-$100)
2016 NFL Picks of the Month: 5-1, 83.3% (+$2,780)
2017 NFL Picks of the Month: 4-2, 66.7% (+$1,040)
2018 NFL Picks of the Month: 4-3, 57.1% (-$640)
2019 NFL Picks of the Month: 3-3-1, 50.0% (-$625)

Career NFL Picks Against The Spread: 2,995-2,761-179, 52.0% (+$19,655)
Career 2-3 Unit NFL Picks: 957-859-49 (52.7%)
Career 4-5 Unit NFL Picks: 452-396-23 (53.3%)
Career Over-Under: 2,463-2,416-66 (50.5%)
Career Second-Half NFL Picks: 22-15-1 (61.1%)
Career NFL Picks of the Month: 45-29-1 (60.8%)

My Team-by-Team ATS Record
This section shows how well I do when picking each team this year. The purpose is to see how well I read each team. Pushes are not displayed. Winning/losing streak in parentheses.


Deaths for Jun 30, 2021

Copyright © 2021 Martin J Mosley | Mosley Families

Privacy Policy & Cookies

These are necessary cookies, they are used to remember your preferences for the site, including your logged in status, language preferences etc. These cookies do not store any visitor information. I highly recommend you do not turn them off as it will cause the website to not function properly.

These cookies are not necessary for the basic functioning of this site, however de-activating them may impede your user experience.

Google Analytics Cookies are used to identify unique users and allow me to see where users come from and which pages they visit. They do not personally identify you. If you disable these cookies, you will not be recognised when you return. The site will treat you as a new visitor.


Little Walter

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Little Walter, byname of Marion Walter Jacobs, (born May 1, 1930, Marksville, Louisiana, U.S.—died February 15, 1968, Chicago, Illinois), American blues singer and harmonica virtuoso who was one of the most influential harmonica improvisers of the late 20th century.

Raised on a Louisiana farm, Little Walter began playing harmonica in childhood, and by the time he was 12 he was playing for a living on New Orleans street corners and in clubs. In his teens he gradually worked northward, settling in Chicago about 1946 there he began recording in 1947 and played in Muddy Waters’s blues band (1948–52).

After Little Walter’s 1952 harmonica solo “Juke” became a popular song, he successfully led his own bands in Chicago and on tours. In the 1960s alcoholism curtailed his career, and he died following a street fight.

Little Walter was one of the major figures in postwar Chicago blues. Influenced by guitarists as well as by senior harmonica players, he brought a singular variety of phrasing to the blues harmonica. His solos were cunningly crafted, alternating riffs and flowing lines. He was a pioneer of playing a harmonica directly into a handheld microphone and developed expressive techniques to enhance his playing. Though his vocal range was small, his singing often emulated Waters’s style. His most popular song was “My Babe,” and his finest work included “Sad Hours,” “Off the Wall,” and “Can’t Hold Out Much Longer.” Little Walter was chosen for the inaugural class (1980) of the Blues Hall of Fame, and in 2008 he was inducted into the Rock and Roll Hall of Fame.


Voir la vidéo: Sheiks Special