HMS Recruter (1896)

HMS Recruter (1896)



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

HMS Recruter (1896)

HMS Recruter (1896) était un destroyer de classe C qui faisait partie de la flottille de défense locale Nore au début de la Première Guerre mondiale, mais a été coulé par UB-6 près du navire léger Galloper le 1er mai 1915.

Thomson n'avait reçu aucune commande pour le premier lot de destroyers de 30 nœuds, mais il en a reçu quatre dans le deuxième lot (1895-6). L'entreprise a produit une version plus longue de leur conception à 27 nœuds, avec quatre chaudières Normand en deux blocs. Les prélèvements des chaudières 2 et 3 ont été fusionnés en un seul grand entonnoir central. Ils ont suivi la conception standard, avec un pont avant à dos de tortue menant à la tourelle de commandement, qui avait un pont combiné et une plate-forme de canon de 12 livres sur le dessus. Deux canons de 6 livres étaient le long du pont, un à l'arrière et les deux derniers le long des côtés du navire. Leur mât était entre le premier et le deuxième entonnoir.

Les plans pour un essai à vapeur le 15 février 1900 ont dû être reportés en raison du mauvais temps.

Elle effectue un essai à la vapeur le 20 mars 1900.

Le 3 avril 1900, le sorcier heurté contre le Recruter alors qu'elle se préparait pour un autre essai de vapeur. Les Recruter le garde-hélice a été arraché, créant une série de trous dans la coque, et sa rambarde de pont a également été endommagée.

Le mardi 8 mai 1900, il subit une panne de moteur lors d'un essai à vapeur. Deux heures après le début de l'essai, les goujons de la sangle excentrique basse pression sont sortis, permettant au piston d'équilibrage de frapper l'extrémité du cylindre du piston d'équilibrage. Personne n'a été blessé et elle a pu retourner au port par ses propres moyens.

Le lundi 4 juin 1900, il a effectué avec succès un essai de torpille à Portsmouth.

Un essai à la vapeur a eu lieu le lundi 18 juin 1900, mais les résultats ne sont pas satisfaisants. Un autre procès a suivi le 21 juin 1900.

Le 18 septembre 1900, il effectue des essais en cercle à l'extérieur du port de Portsmouth.

Carrière d'avant-guerre

En 1900-1902, il faisait partie de la flottille de Portsmouth, l'une des trois qui contenaient tous les destroyers locaux.

Les Recruter a été choisi pour participer aux exercices navals de 1901, mais tard le mardi 16 juillet 1901, il a heurté le Brambles Shoal, au large de Calshot Light, et a subi trop de dommages pour pouvoir continuer. Son équipage a été transféré sur le destroyer HMS le ravage, qui était alors en réserve, et l'utilisa à sa place dans les manœuvres.

De 1902 à 1905, il faisait partie de la flottille de Devonport, la deuxième des trois flottilles nationales.

Le 9 mai 1902, il quitta Spithead pour se rendre à Kingstown, en Irlande, pour une croisière qui devait se terminer par un retour à Portsmouth le 31 mai.

A 4 heures du matin le 27 mai 1902, le Recruter s'est échoué sur le Verick Rock, à un mille au large du cap Cornwall, à St. Just, alors qu'il se rendait de Douglas sur l'île de Man à Plymouth, et a commencé à couler. Il était clair qu'elle avait de sérieux problèmes et les roquettes d'urgence ont été tirées. Son équipage a reçu l'ordre de prendre ses bateaux, mais il est vite devenu évident que le navire était fermement coincé sur les rochers. Son équipage est remonté à bord, bien que 15 hommes soient rapidement débarqués (au moment de la collision, il avait 65 hommes à bord, alors que son effectif officiel était de 58). Une série de navires de guerre, dont le croiseur Jacinthe, destructeur Vigilant et plusieurs remorqueurs ont été envoyés pour l'aider.

Au début, on craignait que le Recruter n'a pas pu être sauvé, mais les dégâts n'étaient pas aussi graves qu'on le croyait au départ, et elle a été remorquée avec succès des rochers à 13 heures. Il est entré dans le port de Falmouth par ses propres moyens, puis à Penzance, où des réparations ont été effectuées. Ces réparations ont été achevées le 29 mai lorsqu'elle a été retirée du quai flottant et amarrée sur la jetée d'extension, prête à être remorquée jusqu'à Devonport. Il est parti pour Devonport à 11h30 le même jour, accompagné de deux remorqueurs et avec des pompes portables à bord en cas de problème. Elle a atteint Plymouth le 30 mai, date à laquelle elle était remorquée et Devonport plus tard le même jour.

Lorsque les dommages ont pu être examinés correctement, un trou de 9 pouces de large a été trouvé dans la coque, qui a été endommagée le long d'un tronçon de 15 à 16 pieds. Les deux hélices ont également été endommagées. Le fond a également été endommagé le long d'un tronçon de 4 pouces de large. Pendant qu'il était en réparation, on a profité de l'occasion pour renforcer ses ponts.

L'accident est arrivé à un mauvais moment pour la flottille de Portsmouth, qui devait avoir huit bateaux, mais était maintenant réduite à deux navires en état de navigabilité - le Bouvreuil et le Zèbre.

Début juin, il avait été décidé d'utiliser le Recruter l'équipage pour amener le Électre reprend du service pour prendre sa place dans la flottille d'instruction de Portsmouth.

Le commandant Cecil Rooke a été traduit en cour martiale pour l'incident de Devonport le 20 juin 1902. Pour sa défense, il a été déclaré que le brouillard s'était formé très rapidement, qu'aucun signal de brume n'avait été entendu et que le Recruter la vitesse a été réduite. Rooke a été reconnu coupable d'avoir mis en danger son commandement et sévèrement réprimandé.

Au cours de la cour martiale de Rooke, il a été affirmé que le Recruter n'a pas bien géré en dessous de 10 nœuds. Cela a été démontré le 18 décembre 1902 lorsqu'il a heurté les pilotis le long de la jetée du chantier naval de Portsmouth le 18 décembre 1902, tordant sa proue et subissant des dommages considérables.

En 1904, ses moteurs nécessitèrent des réparations et furent testés au chantier naval de Portsmouth le 21 novembre 1904.

En 1905-1907, il faisait partie de la 4e flottille de destroyers, faisant partie de la flotte de la Manche

En avril 1907, le Recruter a été percuté par une barge alors qu'il était amarré à Sheerness, et a subi des dommages à son étrave qui l'ont obligé à être amarré pour des réparations.

En 1909-1911, il faisait partie de la 4e flottille de destroyers à Portsmouth, de la 3e division de la Home Fleet, construite autour des cuirassés plus anciens. En 1911-12, il faisait partie de la 6e flottille de destroyers de la 3e division et était basé à Chatham.

À partir de 1912, il fait partie de la flottille de défense locale de Nore, avec un effectif réduit.

Le 12 mai 1912, il a été utilisé pour sauver l'hydravion du commandant de bord Samson après qu'il eut été contraint d'atterrir à Westgate-on-Sea à cause d'un carburateur défectueux. Les habitants ont apporté de la nourriture à Samson, et finalement le Recruter est arrivé et a remorqué son navire jusqu'à Sheerness, plus de trois heures après son atterrissage.

En juillet 1914, elle était en commission active à Sheerness/ Chatham

Première Guerre mondiale

Le 4 août 1914, il est heurté par le navire à vapeur allemand Occident de Flensburg lors d'une patrouille au large de la côte. Le charbonnier fit un trou au niveau du carré et seul un virage rapide à tribord empêcha le Recruter d'être coupé en deux.

En août 1914, il était l'un des douze destroyers de la flottille de défense locale de Nore.

En novembre 1914, il était l'un des douze destroyers de la flottille de défense locale de Nore.

Le 1er mai 1915, le Recruter a été coulé par UB-6 près du navire léger Galloper. A l'époque le Recruter effectuait une patrouille de routine dans le cadre des tâches normales de la flottille de défense Nore. Les Recruter l'équipage avait repéré le sous-marin et se dirigeait vers lui lorsqu'il a été touché par une torpille. Elle s'est cassée en deux, les deux moitiés se sont dressées et ont coulé. Quatre officiers et 22 hommes ont été sauvés par un bateau à vapeur néerlandais, mais 39 membres de l'équipage ont été tués.

UB-6 a plongé pour éviter toute contre-attaque, permettant à la canonnière de dragage de mines HMS Marguerite pour sauver les survivants de la Recruter. Quatre destroyers de Harwich (Laforey, Léonidas, Lawford et Alouette) ont été envoyés pour tenter de retrouver le sous-marin, mais sans succès. Cependant, ils ont réussi à couler deux torpilleurs allemands, A.2 et A.6, après avoir tiré 737 obus.

Commandants
- 27 mai 1902 - : Commandant Cecil E. Rooke

Déplacement (standard)

380t

Déplacement (chargé)

425t

Vitesse de pointe

30 nœuds

Moteur

5,800ihp

Varier

80 tonnes de charbon (Brassey, 1904)

Longueur

218 pieds oa
214 pieds par personne

Largeur

20 pieds

Armement

Un canon de 12 livres
Cinq canons de 6 livres
Deux tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

58 (Brassey, 1904)

Posé

18 octobre 1895

Lancé

22 août 1896

Complété

Octobre 1900

Torpillé

1er mai 1915

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale